Entrepreneurs et établissements de santé s’emparent des Challenges Numériques !

Et si les très volumineuses bases de données récoltées par les structures de santé servaient à améliorer les traitements thérapeutiques ? En effet, l’analyse du Big Data n’est pas qu’une méthode pour savoir si vous préférez le bleu au vert.  Vos symptômes, données biométriques,  habitudes alimentaires et autres données relatives à votre état de santé – collectées lors d’un contexte clinique – peuvent optimiser le suivi d’une pathologie ou même la prévenir. “Par exemple, dans le cas du cancer du sein et du colon, les chercheurs ont prouvé qu’une activité physique régulière permettait de prévenir de 40% la rechute. D’où l’idée de notre application Stimul visant à stimuler l’activité physique quotidienne”, explique Etienne Dormeuil, fondateur de Stimul et lauréat de l’appel à projets PGHD des Challenges Numériques en partenariat avec le Centre Oscar Lambret.

DES DONNÉES DE SANTÉ MIEUX COLLECTÉES ET ANALYSÉES, AU BÉNÉFICE DES PATIENTS

Cette prise de conscience est au cœur de l’appel à manifestations d’intérêt Challenges Numériques, institués par le Programme Investissement d’Avenir (PIA) et financés par BPIFrance. Concrètement, il s’agit de lier entrepreneurs et établissements de santé en vue d’apporter des solutions aux problématiques numériques que les établissements rencontrent. “Le fait de coopérer dans la démarche avec un établissement de santé, en l’occurrence pour nous le Centre Oscar Lambret, est puissant pour permettre de montrer l’impact de l’activité physique et des modes de vie sur des aspects médico-économiques, pour favoriser la ré-insertion sociale ou professionnelle pendant les traitements et après un cancer ou encore de lutter contre la fatigue et les effets secondaires des traitements”, témoigne Etienne Dormeuil.

La valorisation judicieuse des big datas est un prérequis à l’émergence d’une médecine du futur davantage prédictive, préventive, personnalisée et participative. Stimul les exploite “non pas pour pousser des contenus automatiques aux patients (les solutions reposant sur des algorithmes automatiques ne fonctionnent pas auprès des patients) mais plutôt pour aider les Éducateurs à accompagner au mieux les patients, au bon moment et de la bonne façon pendant les 12 mois d’intervention individualisée.”  Un réel impact donc tant pour le patient que l’établissement de santé.

DONNER UNE DEUXIÈME VIE AUX DONNÉES DE SANTÉ DÉJÀ COLLECTÉES

Les bases de données de santé constituées par les établissements de santé sont une mine d’informations souvent mal exploitée, mais qui pourrait pourtant améliorer la prise en charge individualisée des patients et optimiser l’utilisation des infrastructures de santé (Hôpitaux, CHU, cliniques, EPHAD). Face à ce constat, le GHICL (Groupement des Hôpitaux de l’Institut Catholique de Lille) s’est associé aux Challenges Numériques en proposant aux entreprises du secteur des TIC et de la e-santé un défi : élaborer de nouveaux outils de lecture des données patients à ce jour non structurées, et donc non exploitées.

“Aucun acteur du système de santé n’a actuellement la possibilité d’utiliser l’ensemble des sources d’informations médicales à sa disposition (comptes-rendus, dossiers patients et de spécialités, données saisies ou collectées au cours du séjour ou de consultations…) pour avoir une vision homogène et produire des indicateurs”, certifie Gaétan Balcon, co-fondateur de la société Synodis et lauréat de l’appel à projets Data ReUse en partenariat avec le GHICL. De tels indicateurs pourraient permettre d’optimiser les prises en charges (comparaison des parcours suivis et des résultats), de favoriser la recherche clinique (sélection des cohortes, études basées sur les dossiers) et d’optimiser la facturation (corrélation entre codage PMSI et compte-rendu).

ANALYSER LES DONNÉES DE SANTÉ DE L’HÔPITAL, MAIS PAS QUE !

Pour les établissements de santé, l’analyse de big datas, hors données de santé, peut être un véritable levier de performance. Lors de la première édition des Challenges Numériques, la société Alicante en partenariat avec le GHICL était devenue lauréate grâce à son projet AIRIA. “L’hôpital navigue parfois “à vue” dans son environnement. De nombreux phénomènes extérieurs viennent troubler l’activité et les plannings des agents du secteur hospitalier (infirmier, aides-soignants, médecins, urgentistes). Nous avons émis l’hypothèse que ces phénomènes extérieurs, mieux quantifiés, pourraient affiner la manière dont nous planifions certaines ressources hospitalières”, explique David Leclaire, Directeur adjoint des Systèmes d’Information et d’Organisation au GHICL.

Avec AIRIA, l’entreprise Alicante a proposé un outil de planification des ressources hospitalières intégrant, entre autres, une analyse des phénomènes extérieurs (trafic routier, absence, météo…) combinée plusieurs approches, statistiques et algorithmiques. L’objectif : mieux prévoir et anticiper les facteurs externes impactant l’activité, les absences et donc la charge de travail du personnel. À titre d’exemple, un audit du CHU de Rouen a révélé que l’absentéisme représentait un coût de 24 millions d’euros par an à l’hôpital. L’utilisation de l’outil aura un impact immédiat sur la gestion du budget du GHICL.

UN NOUVEAU CHALLENGE LANCÉ EN JUILLET 2017

Eurasanté et ses partenaires Euratechnologies et CITC proposeront en juillet 2017 une troisième édition des Challenges Numériques sur la thématique de l’Open Data. Un exemple d’objectif serait de croiser l’open data des collectivités territoriales et les données des établissements de soins pour améliorer le parcours du patient entre la ville et l’hôpital.

En terrain de jeu pour innover, un exemple pourrait être l’exploitation des données de rendez-vous de consultations, ou encore de fréquentation des urgences (indication de lieu d’origine du patient, date de rendez-vous, service concerné, taux de fréquentation des services, durée de séjour, etc.). Les collectivités territoriales seraient en mesure de fournir des informations de description de population, trafic, transports en communs, stationnement, offre de prestations sociales…

Vous rencontrez des problématiques d’analyse de données qui impactent votre structure ? Vous êtes fournisseurs de solutions innovantes ? Tenez-vous prêts car les Challenges Numériques reviendront en juillet 2017 !

Je voudrais recevoir des invitations à des événements sur les thèmes suivants :