Rencontre avec Christophe Vinzia, Secrétaire général de l’EFS Hauts-de-France – Normandie (HFNO)

La mission de l’EFS est de garantir l’autosuffisance en produits sanguins labiles à la fois en qualité et en quantité sur l’ensemble du territoire national. En quelques chiffres, l’EFS HFNO ce sont 1 200 collaborateurs répartis sur une trentaine de sites dans la région. Sur ces 30 sites, 10 sont des maisons du don, c’est-à-dire un site fixe qui permet la collecte de sang, à la fois de sang total mais aussi de plasma et de plaquettes. 14 sites de délivrance existent à destination des hôpitaux. Chaque année plus de 400 000 dons sont collectés, représentant ainsi 350 000 produits sanguins labiles délivrés à 190 établissements de santé. Cela représente 68 000 patients par an transfusés dans notre région.

“L’EFS HFNO est un établissement de production, à ce titre nos activités consistent à collecter le sang, à en assurer les préparations pour fournir aux établissements de santé les produits sanguins labiles dont les patients ont besoin. Chaque don collecté auprès de donneur bénévole suit un processus qui le conduit en toute sécurité au patient : c’est ce qu’on appelle la chaîne transfusionnelle. Chaque maillon de la chaîne est présent au sein de nos deux régions administratives.

Mais il faut savoir qu’au-delà de cette mission principale de l’EFS nous avons d’autres activités associées, comme celle du laboratoire de biologie médicale, notamment dans les domaines d’immunohématologie et d’histocomptabilité, mais nous sommes aussi centre de soins et nous avons intégré dans nos activités des services de l’ingénierie cellulaire, un laboratoire de production de Produits à usage de Laboratoires, d’Enseignements et de Recherches (PLER) et enfin une unité de production de réactifs (UPR).”

 
L’EFS a des valeurs fortes qui lui permettent d’accomplir son objectif

“L’Établissement Français du Sang est au service des patients, c’est ancré dans nos gènes. Nous sommes un acteur clé du système de santé français, intimement intégré dans la chaîne de soins.
Notre établissement s’adapte et se transforme en permanence, toujours pour gagner en agilité et assurer en toutes circonstances, même les plus exceptionnelles, sa mission de service public : fournir en qualité et en quantité nécessaire les produits sanguins labiles dont les patients ont besoin. Il faut avoir conscience que cette mission n’est jamais acquise et mobilise au quotidien tous les acteurs de
la chaîne transfusionnelle.
Autre valeur chère à l’EFS : agir pour un don du sang éthique et contribuer au maintien d’une médecine transfusionnelle de très haut niveau. Le service public de la transfusion repose sur un socle de valeurs précieuses : le volontariat, le bénévolat, l’anonymat et le non-profit. Nous avons également à coeur de nous inscrire dans des valeurs d’excellence, d’efficience et de respect, et ce à
tous les niveaux, que ce soit le respect des donneurs de sang mais aussi des collaborateurs.

L’EFS est aussi, du fait de ses valeurs, une entreprise où il fait bon vivre.

Les 4 axes de notre politique RH sont :

  • Le dialogue social : l’EFS a un esprit d’ouverture, de dialogue et de transparence ;
  • L’approche participative : l’EFS travaille toujours dans le cadre de mutualisation et partage
    d’expérience ;
  • La reconnaissance des collaborateurs : un engagement fort de l’EFS à développer leur
    carrière en mettant en place des systèmes équitables et transparents ;
  • L’engagement sociétal : l’EFS se veut exemplaire en matière de diversité avec une politique
    intergénérationnelle et handicap importante, une attention sur la santé au travail et aussi
    une importance forte pour le développement durable.”
 
Des liens historiques forts entre l’EFS et le Parc Eurasanté

“À titre personnel, le lien avec Eurasanté est une longue histoire. Je dirigeais DIAGAST, première entreprise à s’installer sur le Parc Eurasanté, en 1995. J’ai toujours cru à l’importance du Parc Eurasanté avec tout ce qu’il revêt d’intérêt pour le monde de la santé d’un point de vue régional, national comme international.

Plus particulièrement, pour l’EFS HFNO, l’installation du siège où travaillent 150 personnes est en fait une deuxième étape, la première étant l’installation d’un laboratoire QBD (Qualification Biologique du Don). Sur le Parc Eurasanté nous avions donc cette première emprise qui qualifie l’ensemble des dons, non seulement ceux collectés par la région mais également ceux de la région Ile-de-France,
d’où sa grande importance. Des équipes administratives étaient réparties dans différents sites de la
région. Nous avons donc souhaité rassembler nombre d’entre elles en un site unique : la deuxième étape d’installation de l’EFS HFNO sur le Parc Eurasanté. Nous y sommes maintenant depuis le mois de janvier 2020. Une troisième étape est prévue autour du laboratoire QBD : nous avons lancé un concours d’architectes il y a quelques semaines pour construire notre futur plateau technique ! Ce plateau va accueillir nos différentes activités, à la fois de préparation, mais aussi nos activités annexes (laboratoire de thérapie cellulaire, laboratoire de préparation de produits à usage de recherche…). Nos différents lieux stratégiques seront donc situés dans un Parc d’activités à vocation
de promotion de la santé, mais également à proximité du CHU de Lille, notre plus grand utilisateur régional de produits sanguins labiles. Nous avons d’ailleurs un site de délivrance et distribution qui est implanté au sein du CHU de Lille.”

 
Les défis d’avenir à relever par l’EFS

Notre priorité numéro 1 est celle qui monopolise toutes nos énergies : assurer au quotidien l’autosuffisance, en qualité et quantité, sur l’ensemble du territoire français en produits sanguins, et ce grâce au don éthique. L’EFS s’appuie aussi sur un dispositif de collectes mobiles, où nous allons auprès des donneurs. Mais la crise sanitaire pénalisant fortement les collectes mobiles en milieu fermé (entreprises et lieux d’enseignement) ces acteurs ne pouvaient plus nous accueillir, il a donc fallu que l’EFS se repense. En cette période de sortie de crise majeure, nous constatons que l’activité hospitalière repart et que les besoins en produits sanguins labiles des hôpitaux sont importants.
Néanmoins les collectes sont plus faibles, nos stocks s’amenuisent (les produits sanguins labiles ne se conservent pas longtemps), et il faut les renouveler impérativement. Notre objectif et notre défi de tous les jours c’est vraiment d’assurer cette autosuffisance quantitative et qualitative.

 
#Prenez le relais – Un mois pour tous donner

“Le 14 juin c’est la Journée mondiale des donneurs de sang. Pour la 3ème année, l’EFS lance l’opération #Prenez le relais – Un mois pour tous donner. Elle invite tout citoyen à se faire ambassadeur du don de sang pendant un mois, du 9 juin au 9 juillet, en donnant son sang, mais aussi en encourageant son entourage à le faire. Notre objectif est de former une grande chaîne de
solidarité collective grâce à ce passage de témoin, pour aider les patients qui ont besoin de transfusions sanguines. Il est très important, surtout en ce moment avec les nombreux jours fériés et les restrictions sanitaires qui se lèvent, d’aller donner son sang.
L’un de nos enjeux est également de fidéliser les donneurs de sang. Et lorsque malheureusement il y a des contre-indications à donner son sang (temporairement ou définitivement), c’est important de maintenir le lien pour que ces donneurs concernés poursuivent leur rôle d’ambassadeurs. Ils sont souvent déçus parce qu’ils sont venus faire une démarche de bon coeur et on refuse de prendre leur sang (bien évidemment pour des raisons de sécurité, tant pour le donneur que le patient), mais il ne faut pas s’arrêter là et continuer d’encourager ses proches !”

 
Vision de l’EFS dans 10 ans

“Nous défendons le don éthique dans un monde où ce n’est pas forcément la norme. Même s’il y a des recommandations de l’OMS en faveur du don bénévole, il faut rester vigilant car il y a des lobbies puissants qui tentent de mettre à mal ces valeurs. L’EFS a fort heureusement une voix qui porte au niveau européen, mais nous devons rester vigilants sur ce point.
L’autosuffisance est notre défi du quotidien. L’EFS doit faire preuve d’agilité et d’intelligence collective car ce défi n’est jamais acquis, il faut tous les jours y travailler. Lorsqu’on interroge la population, plus de 90% des personnes s’estiment conscientes de l’importance du don de sang. Mais en moyenne, seulement 4% de la population en âge de donner le fait au moins une fois par an. Nous
souhaitons que ce pourcentage augmente afin que davantage de donneurs contribuent, grâce à leurs dons réguliers, à apporter aux malades les transfusions nécessaires.

Enfin, lorsque j’ai intégré le monde de la transfusion en 1981, mon responsable s’interrogeait déjà sur le futur du sang industriel, néanmoins nous n’y sommes pas encore. L’EFS s’intéresse évidemment à ces nouvelles technologies, mais nous aurons encore besoin de sang naturel dans les années à venir selon moi.

Selon notre président, l’EFS HFNO serait le “grenier de la France”, car nous ne prélevons pas que pour la région, nous travaillons également pour d’autres régions. Néanmoins, nous commençons aujourd’hui à être en difficultés pour aider les autres. Alors, montrons notre générosité bien connue de la région et restons fidèle à cette comparaison, et donnons massivement notre sang. Il faut se rappeler que chacun peut avoir un jour besoin d’une transfusion, et quand nous en avons besoin, il est trop tard pour donner, alors faites-le dès maintenant !”

Je voudrais recevoir des invitations à des événements sur les thèmes suivants :