Santé connectée: le nouveau levier de croissance des assureurs

Le grands groupes de protection sociale et de prévoyance entendent bien entrer de plain-pied dans l’ère numérique et pour y parvenir, plusieurs acteurs ont développé leurs propres offres en e-santé.

Si, comme dans de nombreux secteurs, le numérique transforme le métier d’assureur, le véritable intérêt de ces derniers pour la santé connectée émane certainement du poids de ce marché, qui devrait peser 400 milliards de dollars en 2022, selon le cabinet Grand View Research.

Interrogé par TICpharma, Minh Q. Tran, ex-directeur du fonds de capital-risque AXA Strategic Ventures, aujourd’hui à la tête du fonds Insurtech Capital, a évoqué “une tendance très claire autour de l’assurance santé connectée”. “Les assureurs ont aujourd’hui la capacité de faire de l’assurance personnalisée notamment grâce aux données que l’on peut récupérer de l’usager à travers les objets connectés, et puis cela est plus intéressant d’assurer des personnes en bonne santé”, a-t-il expliqué.

Certains assureurs l’ont bien compris. Generali avait d’ailleurs soulevé une vive polémique en septembre 2017 après le lancement de son programme Vitality, qui proposait aux assurés au mode de vie sportif et vertueux de cumuler des points et d’obtenir des récompenses auprès des partenaires de Generali (tels que Club Med, Look Voyages, Wedoogift, Sephora, Fnac et Decathlon), après avoir apporté la preuve de leur activité physique régulière via des objets connectés, par exemple.

 

Source : Santé connectée: le nouveau levier de croissance des assureurs

Je voudrais recevoir des invitations à des événements sur les thèmes suivants :