La start-up Nutri’earth lève 800.000 euros pour accroitre sa production de farines alimentaires à base d’insectes

La start-up Nutri’earth lève 800.000 euros pour accroitre sa production de farines alimentaires à base d’insectes

Publié le 20 juin 2019

Fondée fin 2017, la start-up Nutri’Earth incubée à Euralimentaire annonce le succès de sa première levée de fonds pour un total de 800.000 euros auprès de Bpifrance via le fonds French Tech Seed, KOA Food International, Eurasanté et deux Business Angels. Ce financement permet à la start-up foodtech d’envisager son lancement sur le marché de la nutrition des seniors pour la prévention de pathologies liées à l’âge.

Après dix-huit mois d’un programme de R&D et le dépôt de brevets auprès de l’INPI, Nutri’Earth se prépare à commercialiser sa gamme de produits issus de matrices alimentaires innovantes et écoresponsables, à partir d’insectes. Engagée dans la santé des seniors et la prévention des pathologies liées à l’âge, la start-up a mis au point une méthode de production innovante et brevetée optimisant le potentiel nutritif des matrices alimentaires (sous forme de farines) 100% naturelles et adaptées aux nouveaux enjeux nutritionnels.

Pour produire ses farines alimentaires, l’entreprise s’inscrit dans une démarche à la fois d’économie circulaire et éco-responsable, puisqu’elle récupère les rebuts des rayons fruits et légumes des GMS pour nourrir ses élevages d’insectes. Ce procédé de production, pauvre en rejet de CO² et économe en utilisation de ressources telle que l’eau, a l’avantage de se déployer à la verticale, donc sans exploitation des sols.

Jérémy Defrize (Docteur en Biologie des insectes), Thomas Dormigny (Directeur commercial en distribution alimentaire) et Charles-Antoine Destailleur (Juriste en droit des affaires)

 

La start-up Nutri’Earth est née de la rencontre de trois personnes aux profils complémentaires : Jérémy Defrize (Docteur en Biologie des insectes), Thomas Dormigny (Directeur commercial en distribution alimentaire) et Charles-Antoine Destailleur (Juriste en droit des affaires). Les trois co-fondateurs ont l’idée début 2017 d’utiliser les insectes comme un bio-accumulateur à nutriments d’intérêts. Huit mois plus tard, Nutri’Earth est lancée et intègre l’incubateur Euralimentaire, l’accélérateur des innovations alimentaires de la région Hauts-de-France, basé au MIN de Lomme (métropole lilloise).

L’obtention d’un financement via la bourse French Tech Bpifrance en 2017 vient confirmer le potentiel économique de l’entreprise, conforté en mai 2019 par une nouvelle subvention via le Plan d’Investissement d’Avenir (PIA 3). Nutri’Earth figure également parmi les premières start-ups financées via le fonds French Tech Seed Hauts-de-France. Rejoints par KOA Food International, Eurasanté (conversion de son avance remboursable en prise de participation), ainsi que deux business Angels – Olivier CARPENTIER Aurélien LEPRETRE, – les investisseurs soulignent le potentiel économique de Nutri’Earth en apportant un soutien global à la start-up à hauteur de 800 000 euros.

Cette première levée stratégique pour Nutri'Earth va permettre l’accélération et l’essor de la start-up avec notamment l'arrivée d’une unité pilote de 350 m² sur le MIN de Lomme, pour accroitre sa production et poursuivre son programme de R&D. Ce financement permet par ailleurs à Nutri’Earth de lancer une étude pré-clinique pour démontrer les effets positifs des farines proposées sur les organismes, avant d’envisager un lancement commercial.

« C’est une grande chance d’avoir ces partenaires idéaux pour avancer et développer notre beau projet. Du fait de leurs expériences et savoir-faire respectifs, nous pouvons envisager sereinement la suite, » se réjouit Thomas Dormigny, co-fondateur de Nutri’Earth

Partagez sur :