Focus : la méthode du co-développement - Eurasanté

Focus : la méthode du co-développement

Focus : la méthode du co-développement

Publié le 04 décembre 2019

Créé par deux canadiens, Claude Champagne et Adrien Payette, dans les années 80, la méthode du co-développement est définie comme "un groupe de personnes qui veulent améliorer leur pratique professionnelle, quelle qu'elle soit, et qui s'entraident dans ce sens, car elles croient pouvoir apprendre les unes des autres".

Autrement dit, c'est simplement basé sur l'intelligence collective 😉

Fervents ambassadeurs de cette méthode, les équipes RH Performances nous livrent 5 astuces pour assurer la réussite de votre séance de co-développement !

Astuce n°1 : créer un groupe de 8 à 10 personnes maximum,  avec des profils différents.

Pour que la mayonnaise prenne, il faut respecter un nombre de participants maximum. Les échanges sont la clé d’une session, il faut donc que chacun puisse s’exprimer, et que chacun puisse à un moment devenir le « Client ».
Ces participants doivent être issus idéalement d’horizons différents, pour que chacun s’enrichisse un maximum de l’autre.

“Par exemple, nous avons créé et lancé un groupe de co -développement en 2018 autour de la thématique de la RSE avec des acteurs issus de secteur d’activités et de taille d’entreprises différentes. Nous sommes 8 membres, et sur l’année 2018, nous allons réaliser 8 sessions de co-développement, pour que chacun joue le rôle du Client.
Et même en tant que “Consultant”, nous allons apprendre des uns et des autres.”

Astuce n°2 : respecter les étapes et le timing.

Le succès du co-développement, c’est sa pédagogie. Une séance est “timée” du début à la fin avec des étapes très précises :

#ETAPE 1 – le “Client” expose sa problématique/son projet et le contrat d’aide qu’il souhaite passer avec les “Consultants”. Les “Consultants” écoutent.
#ETAPE 2 – Les “Consultants” posent des questions pour mieux comprendre, affiner le contrat d’aide, le contexte, l’état d’esprit,…du “Client”.
Le “Client” répond aux “Consultants”.
#ETAPE 3 – Le “Client” valide le contrat d’aide ou l’affine, voire le change, en fonction des questions posées juste avant.
#ETAPE 4 – Les “Consultants” suggèrent des solutions, pistes, pour résoudre la problématique du “Client”, et répondent ainsi au contrat d’aide. Le “Client” écoute (sans rien dire !)
#ETAPE 5 – Le “Client” trace un plan d’action avec tout ou partie des solutions proposées par les “Consultants”.

Ces 5 étapes durent entre 5 et 20 minutes environ.

Astuce n°3 : animer, c’est un rôle essentiel.

Le premier rôle de l’animateur est de préparer le co-développement avec le “Client” : la session sera réussie si le “Client” a défini clairement son contrat d’aide.
Chaque séance doit être animée par une seule personne qui est garante du respect du timing et des étapes. Il veille également aux types de questions posées à l’étape 2, qui souvent peuvent se transformer en suggestion de solutions… Ce n’est pas encore le moment ! L’animateur distribue la parole à chaque consultant, et pour conclure demande un retour d’expérience à chacun.

Astuce n°4 : valoriser les VALEURS de bienveillance, de respect et d’écoute.

Le co-développement est basé sur des valeurs d’entraide, de bienveillance, d’écoute et de respect de chacun. Un espace où l’on prend enfin le temps de se poser, s’exprimer, écouter, d’être écouté, sans se sentir jugé ni critiqué.
C’est souvent un moment où le Client se dévoile, se « déshabille », devant des personnes qu’il ne connaît pas toujours. C’est un vrai moment d’humilité.

“Par exemple, nous animons un groupe de Chefs d’entreprise dont l’un d’entre eux a demandé une aide urgente pour maintenir son entreprise. Nous avons organisé une session de co-développement entre nous : ce fut un moment passionnant et délicat à la fois, car le Client est parti sur un registre très personnel, indispensable à prendre en compte pour l’aider. Des informations qu’il faut savoir tenir intime dans la suite des relations.”

Astuce n°5 : tenir dans la durée.

Pour que les 4 règles soient respectées, il faut idéalement tenir sur la durée avec un même groupe. Vous allez ainsi créer un climat de confiance, de liberté de parole, indispensable pour résoudre efficacement les contrats d’aide.
Cela n’empêche pas de lancer de manière ponctuelle des séances de co-développement sur des sujets différents entre collègues, services… Mais toujours entre personnes qui se font confiance.

“Nous organisons régulièrement des séances au sein de RH PERFORMANCES pour lancer un projet marketing, un atelier, pour régler une mission complexe, pour réfléchir avec nos clients sur un cahier des charges avant de lancer une mission, etc.
Toujours dans un climat de confiance.”

Source : RH Performances

 

Partagez sur :