Kelindi – Aide à la récupération du goût et de l’odorat post-COVID

Aide à la récupération du goût et de l’odorat post-COVID

Une application novatrice qui pourrait aider les patients avec une anosmie prolongée induite par la COVID-19 à récupérer leur odorat est gracieusement mise à disposition à compter du 12 janvier 2021 par la société Kelindi, à l’origine du site maladiecoronavirus.fr avec 13 millions d’utilisateurs.

Elle est accessible à tout internaute sur https://covidanosmie.fr.

Conçue par le Professeur Fabrice Denis , validée par un board d’experts (ORL et neurobiologistes) et l’association www.anosmie.org , cette web-application accompagne les patients avec un protocole de rééducation à la maison et les aide à évaluer leurs résultats. La démarche de conception centrée patient a impliqué dès le début de l’aventure l’association anosmie.org présidée par M. Jean-Michel Maillard.

Cette anosmie est un symptôme présent chez 40 à 80% des patients et ne dure en général qu’ 1 à 2 semaines. Cependant, chez près d’un patient sur 5, elle peut durer au-delà voire plusieurs mois. Or, la rééducation olfactive est une technique validée dans les anosmies post-infectieuses depuis 2014 et recommandée par les sociétés savantes pour accélérer la récupération avec près de 63% d’amélioration de l’anosmie

précise Fabrice Denis.

Les troubles de l’odorat doivent être pris très au sérieux et sans attendre. C’est pourquoi notre association ‘anosmie.org’ forte de ses travaux et de son expertise en la matière, a souhaité apporter tout son soutien au développement de cet outil d’accompagnement à la rééducation olfactive

indique Jean-Michel Maillard

Le protocole, validé par le Professeur Morinière , chef du service d’ORL du CHU de Tours, repose sur l’inhalation deux fois par jour de 4 huiles essentielles spécifiques à forte concentration jusqu’à récupération et pendant 16 semaines au maximum, avec une visualisation hebdomadaire des résultats. Une évaluation scientifique des données des utilisateurs qui accepteront de participer à une étude clinique non-nominative sera réalisée.

Elle validera le taux et la vitesse de récupération de l’odorat dans cette indication particulière liée à la COVID-19.

Cette première mondiale est proposée en priorité aux patients Français, avant une internationalisation déjà prévue pour les marchés germanophones et anglophones.

Je voudrais recevoir des invitations à des événements sur les thèmes suivants :