FedEx : Seul un cinquième des PME françaises du secteur de la santé exporte… - Eurasanté

FedEx : Seul un cinquième des PME françaises du secteur de la santé exporte…

FedEx : Seul un cinquième des PME françaises du secteur de la santé exporte…

Publié le 26 novembre 2015

ROISSY, 19 octobre 2015 — Une nouvelle étude sur les exportations des PME (European SME Export Report*), réalisée par Harris Interactive et commandée par FedEx Express, filiale de FedEx Corp. (NYSE : FDX) et acteur majeur du transport express international, révèle que les PME françaises du secteur de la santé sont celles qui exportent le moins en comparaison des PME des autres secteurs de l’hexagone. Elles sont nombreuses à passer à côté d’opportunités de développement.

Selon l’étude, seules 21% des PME françaises du domaine de la santé déclarent avoir déjà une activité internationale, ce qui les place loin derrière les PME françaises du secteur des technologies de l’information et des télécoms (47%), les grossistes et les détaillants (55%) et les PME de l’industrie manufacturière (82%). Leurs premières destinations d’export en Europe sont nos voisins allemands et belges (56% pour chacun), suivis par l’Autriche, la Russie, la Finlande et l’Espagne (22% des répondants disent se tourner vers chacun de ces pays). En dehors de l’Europe, cinq pays offrent des débouchés équivalents aux PME du secteur de la santé : les Etats-Unis, la Chine, le Canada, le continent africain (hors Afrique du Sud) et l’Inde (22% pour chacun).

Les PME du secteur de la santé sont assez intéressées par des perspectives d’évolutions à l’international. Parmi celles qui n’exportent pas aujourd’hui, 15% ont des plans de développement à l’international dans les trois années à venir. Plus enclines à exporter que les PME du secteur des technologies de l’information et des télécoms (12%) et que les grossistes et détaillants (9%), elles sont néanmoins largement distancées par les PME de l’industrie manufacturière (43%).

Les PME exportatrices françaises semblent dégager d’importants bénéfices de leur présence sur la scène internationale, celles dont la croissance est rapide (43%)  étant plus enclines à exporter que celles qui affichent des résultats stables ou en déclin (29%). En France, les PME exportatrices sont aussi plus optimistes pour leurs perspectives de revenus sur les 12 prochains mois, puisque 61% pensent générer de la croissance contre 46% pour celles qui n’exportent pas.

Partagez sur :