La télémédecine par Newcard - Point presse oct. 2020 | Eurasanté

La télémédecine par NEWCARD, pour la télésurveillance des pathologies chroniques

La télémédecine par NEWCARD, pour la télésurveillance des pathologies chroniques

Publié le 06 octobre 2020

Fondée en 2016 et soutenue dès ses débuts par le Bio-Incubateur Eurasanté, NEWCARD est une start-up de télémédecine proposant deux services à destination des patients atteints de pathologies chroniques : les insuffisants cardiaques et les insuffisants rénaux. Son objectif : devenir un acteur majeur de la télésurveillance des pathologies chroniques.

Pour soutenir le développement croissant de la start-up, renforcée depuis la crise sanitaire COVID-19, La Poste, entrée au capital de NEWCARD en 2019 à travers de sa holding dédiée à la silver et à la santé, a consolidé récemment sa participation.

 

La solution Newcard pour le suivi des pathologies chroniques et la santé à domicile

Grâce au soutien du Syndicat National des Cardiologues, d’où l’idée a émergé en 2014, NEWCARD a su, dès le départ, placer la relation patient / médecin au coeur de son projet.

La start-up a ainsi développé un premier service, « 1 Minute pour mon Coeur », proposé aux cardiologues pour le suivi de leurs patients insuffisants cardiaques.

Tout en renforçant le lien entre le cardiologue et son patient, ce service permet de détecter plus rapidement les déviances de la maladie pour une prise en charge anticipée.

En 2018, après une année de développement et d’expérimentation, le service est déployé dans le cadre d’ETAPES, une expérimentation menée par le Ministère de la Santé, ayant pour objectif de promouvoir la télémédecine, et rencontre un franc succès.

Deux années plus tard en 2020, le service « 1 Minute pour mes Reins » est proposé aux néphrologues, pour le suivi de leurs patients transplantés rénaux. Les deux solutions sont prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

Grâce à la télésurveillance NEWCARD, les patients transmettent de façon régulière à leurs professionnels de santé les données cliniques et/ou biologiques nécessaires pour un suivi efficace. Les médecins pratiquant la télésurveillance peuvent consulter ces données à tout moment sur la plateforme, et reçoivent une alerte en cas de dégradation de l’état d’un de leurs patients.

 

« 1 Minute pour mon Coeur »

La télésurveillance permet de détecter les signes annonciateurs d’une décompensation cardiaque, et d’anticiper la prise en charge du patient. Proposé aux cardiologues libéraux et hospitaliers, le service « 1 Minute pour mon Coeur » répond aux problématiques d’anticipation de détection des décompensations cardiaques, sans se substituer aux services d’urgence.

La transmission des données dans le cadre de la télésurveillance de l’insuffisance cardiaque est quotidienne. Outre l’envoi du poids, de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque, les patients indiquent s’ils sont plus essoufflés que la veille.

 

Covid-19 et télésurveillance

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés depuis plusieurs mois a exacerbé l’intérêt des professionnels de santé pour la télésurveillance. Les autorités gouvernementales ont élargi les critères d’éligibilité de la télésurveillance à tous les patients en Affection de Longue Durée (ALD) pour insuffisance cardiaque. Cette décision a pour objectif de protéger au mieux les patients insuffisants cardiaque, particulièrement à risques en cas de contamination, de limiter les déplacements dans les cabinets médicaux et d’agir sur l’engorgement des hôpitaux.

En réponse à l’épidémie de la Covid-19, la solution NEWCARD s'est adaptée en portant une attention particulière aux patients ayant déclaré être essoufflés plusieurs jours de suite. L'objectif étant de détecter les signes d’une potentielle exposition au virus.

 

 

 

 

 

« 1 Minute pour mes Reins »

NEWCARD a développé avec le Docteur Maxime Hoffmann, néphrologue à la Clinique de la Louvière (Lille), le service « 1 Minute pour mes reins ». Destinée aux patients ayant subi une greffe de reins depuis plus de 6 mois, cette télésurveillance a pour but de détecter les signes annonciateurs d’une complication de la greffe.

Chaque semaine, les patients renseignent leurs poids, leur tension artérielle, leur fréquence cardiaque et répondent à deux questions sur la prise de leur traitement immunosuppresseur. Ils saisissent également sur l’application leurs données biologiques, à réception de leurs résultats de bilan.

Le service « 1 Minute pour mes reins » se déploie actuellement à l’échelle nationale.

 

Les soutiens de Newcard

Dès ses débuts, la start-up NEWCARD a été accompagnée par des acteurs régionaux des Hauts-de-France :

  • Sparkling Partners, à l'initiative du projet en partenariat avec Gregory Perrard. Ce start-up studio a permis d’offrir au projet le meilleur environnement possible pour émerger et se développer grâce un savoir-faire alliant financement, accompagnement stratégique et opérationnel ;
  • Le Bio Incubateur Eurasanté via son programme de soutien à la création d’entreprises innovantes en santé ;
  • Bpifrance via ses programmes de subvention et d’avance remboursable ;
  • La Région Hauts-de-France avec son programme « Contrat Création » qui offre une subvention corrélée avec le nombre d’emplois créés.

Pendant ses trois premières années, NEWCARD a été financée par des levées de fonds internes et par le soutien des institutions régionales. Ayant prouvé le concept et l’efficacité du premier service sur le marché, NEWCARD a décidé, en 2019, de faire une levée de fonds externe pour accélérer sa croissance.

La holding de La Poste dédiée à la silver et à la santé est entrée au capital de la société à hauteur de 27%.

Cette entrée au capital s’intègre dans la stratégie de diversification de La Poste dans la santé. En 2020, la montée en puissance de la télésurveillance des insuffisants cardiaques s’accélère notamment avec la crise de la Covid-19 : La Poste accélère sa participation pour aider au développement de Newcard et de ses solutions de télésuivi.

 

La Poste s’engage dans la santé à domicile

La mission de La Poste est de servir l’intérêt collectif avec une dimension universelle et d’accompagner les grandes transitions : écologique, démographique, numérique.

L’objectif de La Poste est de rendre service à tous, chaque jour et partout, en ayant une attention particulière pour les personnes les plus fragiles. La prise en charge optimale des personnes fragiles nécessite un travail collectif entre les acteurs du social, du médico-social et les médecins hospitaliers et de ville.

Forte de ses valeurs de proximité, d’accessibilité et de sens du service, La Poste s’engage aux côtés des médecins, des professionnels de la santé et des experts du vieillissement dans la prévention, le maintien des capacités fonctionnelles des personnes fragiles et la santé à domicile.

La création d’un pôle santé multi spécialiste s’appuie d’un côté sur les actifs historiques du Groupe et de l’autre sur des prises de participation dans plusieurs acteurs référents de services et de santé à domicile.

Ces choix stratégiques se portent sur des acteurs oeuvrant pour l’efficacité du système de santé et dont les valeurs déontologiques, éthiques et en faveur d’une prise en charge très centrée sur le patient font échos aux valeurs historiques de La Poste. Le pôle santé de La Poste est constitué de 1 000 professionnels dont 200 professionnels de santé qui accompagnent 100 000 patients et prolongent l’action des prescripteurs médicaux.

Les prestataires de santé à domicile ont un rôle essentiel dans la sécurisation des prises en charge en ambulatoire et la mutation du système de santé de demain.

Les solutions de télésurveillance médicale, comme celle de Newcard, permettent un suivi plus régulier et efficace des patients à domicile, de fluidifier les parcours de soin en limitant les durées d’hospitalisation et en évitant les ré hospitalisations. Elles représentent une source d’économies pour le système de santé, de simplification pour les médecins et de confort pour les patients.

Ces acquisitions en complément des actifs du Groupe permettent à La Poste de contribuer à une meilleure prise en charge des patients au domicile, en appui des professionnels de santé et en lien avec les politiques publiques territoriales.

Partagez sur :