Un résultat de recherche de SENCET, projet accompagné par le Bio Incubateur Eurasanté, accepté dans NATURE

Un résultat de recherche de SENCET, projet accompagné par le Bio Incubateur Eurasanté, accepté dans NATURE

Publié le 30 juin 2016

SENCET, un projet de start-up fondé sur l’utilisation d’une technologie de rupture développée au LIMMS (CNRS / université de Tokyo), est accompagné depuis mars 2015 par le Bio Incubateur Eurasanté. Ses recherches se focalisent sur la détection de cellules cancéreuses dans le sang.

Voilà un projet de recherche long de 10 ans dont les résultats sont aujourd’hui plébiscités. L’aventure démarre en 2008 au LIMMS, un laboratoire franco-japonais hébergé à l’Institute for Industrial Sciences de Tokyo.  Basé sur la technologie SNT (Silicon Nano Tweezers)[i], l’utilisation de cette technologie par l’équipe de SENCET vise le développement de nouveaux outils pour la manipulation et la caractérisation d’objets biologiques comme des brins d’ADN et des cellules uniques. Elle tente par ce biais de développer une nouvelle méthode pour détecter des réactions biochimiques subies par les macromolécules en contrôlant leur réponses/comportements mécaniques.

« Les SNT présentent un intérêt fort autant pour l’instrumentation pour la recherche en biologie, que pour l’industrie pharmaceutique en oncologie. Le projet SENCET se donne pour objectif la création d’une activité industrielle et commerciale sur cette base, en exploitant la capacité des SNT à isoler des cellules uniques et à produire une caractérisation rapide de ces dernières en 30 secondes », assure Dominique COLLARD, un des porteurs du projet SENCET.

Actuellement en phase d’incubation au sein du dispositif d’accompagnement de projets d’Eurasanté, agence régionale pour le développement économique de la filière santé des Hauts-de-France, le projet SENCET bénéficie de conseils, d’expertises et d’un environnement idéal dans le cadre du laboratoire SMMIL-E. Le SMMIL-E mutualise les efforts des biologistes et médecins oncologues du Centre Oscar Lambret, et des ingénieurs et physiciens de l’IEMN pour le développement et la fabrication de SNT.

Plusieurs brevets ont été déposés et sont en cours de dépôt pour protéger ce savoir-faire technique ainsi que d’autres concepts innovants.

Lire l’article paru dans NATURE

[1] SNT (Silicon Nano Tweezers ) : micro-pince en silicium réalisée grâce aux techniques standard de micro-fabrication, actuellement utilisées en micro-électronique. Ce sont des instruments de taille centimétrique, dont la manipulation est possible aisément en laboratoire, qui ont la capacité de saisir des objets de très petite taille tels que des macromolécules, des cellules uniques ou d’autres objets biologiques. L’objet saisi peut ensuite être soumis par le même instrument à une série de caractérisations en milieu liquide, air ou vide.

Partagez sur :