CHALLENGES NUMERIQUES

Votre contact

Sohail NOURESTANI
Chargé d'affaires expert TIC
Tél. 03 28 55 90 60

Challenges numériques : Au coeur de la santé connectée

Impulsés dans le cadre du programme d'Investissements d'Avenir (PIA), les Challenges Numériques ont pour but de favoriser les démarches d'open innovation entre des entreprises ou des entités publiques confrontées à des problématiques numériques et des PME fournisseurs de technologies innovantes.

Pour répondre à ces enjeux, Eurasanté, EuraTechnologies et le CITC, en partenariat avec le CHRU de Lille et le Centre Oscar Lambret, lancent les appels à projets "Au cœur de la santé connectée".

Ces appels à projets sont à destination de toutes PME françaises et visent à faire émerger des solutions radicalement nouvelles pour tous les acteurs.

Challenge #1
Les données de santé générées par le patient (PGHD)

Lancé en juillet 2016 en partenariat avec le Centre Oscar Lambret (Centre régional de Lutte Contre le Cancer en Région Hauts-de-France, basé sur le campus hospitalo-universitaire de Lille), ce premier appel à projets dans le cadre des Challenges Numériques était consacré aux données de santé générées par le patient (PGHD).

Contexte du COL et de l’appel à projets PGHD

Le défi lancé aux entreprises via cet appel à projets, était de concevoir une solution technique, logicielle et/ou matérielle, capable de mesurer au quotidien l’activité physique d’une cohorte constituée par le COL et composée de 80 patients atteints de cancer observés dans le cadre d’un accompagnement par un coach sportif.

Objectif
L’appel à projets sur le thème des PGHD, rebaptisé « ANTI CANAP » (ANTI-CANCER & ACTIVITE PHYSIQUE) fixait pour objectif la mesure précise des données issues de la pratique d’une Activité Physique Adaptée (APA) pour en sortir des éléments d’analyse concrets en vue d’améliorer le traitement et/ou d’agir sur l’état physique et moral du patient et son bien-être.

Quel était le challenge ?
L’enjeu pour les entreprises répondant à l’appel à projets était de faire émerger des innovations technologiques permettant de lever certaines des limites identifiées et donc de concevoir un système d’analyse des données déclaratives ou mesurées par la voie d’objet connectés pour établir un suivi particulier du patient, améliorer son parcours de soin et sa relation avec l’équipe soignante.

La lauréate de ce challenge
La société STIMUL dispose d’une expérience avérée en santé notamment dans la gestion de maladies chroniques par le biais d’une plateforme permettant, grâce à la création d’objectifs personnalisés, de maintenir une activité physique.

La solution proposée fonctionne à l’aide d’un bracelet connecté mis à disposition des patients de la cohorte. Celui-ci mesure l’activité physique et est couplé à une application mobile reliée à la plateforme de STIMUL. En fonction des besoins du COL, notamment pour la gestion de son programme d’Activité Physique Adaptée pour les patients atteints de cancer, la plateforme offerte par STIMUL est adaptable et modulable rapidement.
La solution proposée par STIMUL présente l’avantage d’être interactive ; l’application mobile permet en effet aux patients de pouvoir échanger entre eux mais aussi avec les Educateurs APA. Cette fonction constitue un atout indéniable pour renforcer l’adhésion aux programmes fixés par les Educateurs APA lorsqu’on sait qu’une des problématiques majeures dans le sport-santé est de pouvoir maintenir le niveau et la pratique d’un exercice physique sur le long terme.

La société STIMUL a ainsi bénéficié de :

  • Un financement de 30.000 € par Bpifrance
  • Un accompagnement par le Centre Oscar Lambret pour la mise en oeuvre de la solution
  • Un an d’hébergement agréé de données de santé et d’infogérance par COREYE, partenaire de l’appel à projets PGHD.

Challenge #2
Une deuxième vie pour les données de santé (Data ReUse)

Fin décembre 2016, un second appel à projets dans le cadre des Challenges Numériques est lancé. Son objectif : concevoir la brique technologique permettant de mieux exploiter les entrepôts de données préexistantes de santé des établissements de soins afin d’en tirer de nouvelles informations.

Contexte du GHICL et de l’appel à projets Data ReUse

Les bases de données de santé constituées par les établissements de santé sont une mine d’informations souvent mal exploitée, mais qui pourrait pourtant améliorer la prise en charge individualisée des patients et optimiser l’utilisation des infrastructures de santé (Hôpitaux, CHU, cliniques, EPHAD). Face à ce constat, le GHICL s’est associé aux Challenges Numériques en proposant aux entreprises du secteur des TIC et de la e-santé un nouveau défi : élaborer de nouveaux outils de lecture des données patients à ce jour non structurées, et donc non exploitées.

Objectif
Aucun acteur du système de santé n’a actuellement la possibilité d’utiliser l’ensemble des sources d’informations médicales à sa disposition (comptes-rendus, dossiers patients et de spécialités, données saisies ou collectées au cours du séjour ou de consultations…) pour avoir une vision homogène et produire des indicateurs. De tels indicateurs pourraient permettre d’optimiser les prises en charges (comparaison des parcours suivis et des résultats), de favoriser la recherche clinique (sélection des cohortes, études basées sur les dossiers) et d’optimiser la facturation (corrélation entre codage PMSI et compte-rendu).

Quel était le challenge ?
Le challenge Data ReUse invitait les candidats à se placer dans une vision prospective de l’exploitation des entrepôts de données des établissements de santé. L’objectif était de concevoir la brique technologique offrant aux soignants le meilleur « coup d’oeil » aux données et informations disponibles.

La lauréate de ce challenge
La société SYNODIS est une ESN intervenant dans de nombreux projets de systèmes d’information allant de l’aide au choix d’outils à l’assistance au paramétrage/déploiement d’un dossier patient informatisé, en passant par l’interopérabilité, la géomatique et l’exploitation de données.
La solution de SYNODIS propose d’utiliser les comptes rendus médicaux et faire une analyse sémantique afin de mettre en évidence les relations liant des entités entre elles. La première étape sera de compiler l’ensemble des documents et de trouver des marqueurs ou dénominateurs communs afin de structurer les documents. L’objectif final étant de pouvoir avoir un réel impact sur l’optimisation de la prise en charge, favoriser la recherche clinique ou encore agir sur la facturation.

Synodis a ainsi bénéficié de :

  • Un financement de 30.000 €
  • Un accompagnement par CLARANET E-SANTE sur les aspects règlementaires
  • La possibilité de bénéficier d’un hébergement agréé de données de santé.